présentation déclic

Atelier DECLIC – FAQ

fpp3e_93impmshy3e-gmhngtkgw

Dans cet article, j’essaierai de répondre aux questions que vous me poserez sur la mise en place et le déroulement des ateliers de lecture DECLIC. Je remercie ma copine Farfa qui m’a donnée l’idée de faire cet article.

Beaucoup d’entre vous sont intéressés par cette façon d’enseigner lecture et littérature mais sont freinés car ils ne voient pas concrètement comment les mettre en place et car cela représente une façon d’enseigner assez nouvelle en France avec peu de supports théoriques en français.

Alors, si vous souhaitez vous lancer et que vous avez des questions, posez-les dans les commentaires de cet article et j’essaierai au mieux d’ y répondre ! A vous de jouer!

1) Comment se déroule l’entretien? Sur des exercices ou sur le livre que l’élève a choisi?

Mes entretiens sont assez longs, je prends au minimum 10 min chaque élève (on peut cependant faire des entretiens partiels en ne faisant pas toutes les phases que je décrirai ci-dessous).

Déroulement type :

  • Pour les entretiens je commence par demander à l’élève le titre, le genre, l’auteur, la collection… du livre que l’élève est en train de lire. Cela permet de travailler un peu sur le paratexte.
  • Je regarde la stratégie que je lui avais assigné lors du précédent entretien et lui demande si il l’a mise en application.
  • Ensuite si l’élève a déjà entamé son livre, je lui demande de me raconter en quelques phrases le début de l’histoire. Cela me permet de voir leur capacité à synthétiser, à résumer, à trouver les infos principales.
  • Puis je le fais lire à voix haute (mais pas forte) son texte. J’évalue ainsi la fluence. Lorsque je tombe sur un élément de voca ou une inférence intéressante à faire, j’interromps la lecture et je demande à l’élève d’expliquer le mot ou de répondre à des questions de compréhension.
  • Tout au long de la lecture, je note sur la fiche d’entretien individuel les difficultés rencontrées : saut de mots, difficultés à déchiffrer des mots longs…J’évalue aussi la stratégie qui avait été assignée à l’élève lors de l’entretien précédent et je vois si elle est maîtrisée ou s’il faut la reconduire.
  • Je lui pose à la fin de sa lecture des questions de compréhension sur ce qui a été lu. Il est important alors, de poser des questions sur les éléments explicites mais également implicites du texte. On peut aussi faire l’inverse, c’est à dire demander à l’élève de trouver des questions faciles et difficiles sur ce qu’il a lu afin de nous les poser.
  • Je fais ensuite un point avec l’élève et j’insiste sur ce qui a été positif dans sa lecture. Puis je lui annonce ce sur quoi on va travailler pour qu’il devienne encore meilleur lecteur.
  • On travaille alors les points qui ont posé problème sur le livre de l’élève si celui-ci s’y prête ou sur les fiches d’entraînements à la lecture (celles de ma copine Mélimélune ou les miennes). Durant cette phase, je reprends le travail de modélisation de la stratégie et j’explique aux élèves la démarche mentale à effectuer afin de mettre en place la stratégie. Par exemple, sur la stratégie faire des inférences : « je pense que l’histoire se déroule en hiver car dans le texte j’ai les mots glacial, neige… »…
  • La phase d’exercice terminée, je fixe à l’élève un objectif ( stratégie à travailler, genre à lire…)pour le prochain entretien. Je note également une date pour le prochain entretien que je communique à l’élève.

2) et les entretiens de groupe ?

Si plusieurs élèves ont besoin de retravailler une stratégie identique, je fais alors un entretien groupé. L’entretien groupé ne comprend pas toutes les phases de l’entretien individuel. Dans ce cas, on réexplique la stratégie qui pose problème en montrant l’exemple et en expliquant la démarche mentale que l’on met en oeuvre pour y arriver puis on fait de petits exercices d’application à partir des livres des élèves ou des fiches exos.

3) Quand y a-t-il des exos d’application?

Les exos d’application ont lieu, lors de la mini-leçon au moment de la pratique guidée. On travaille alors la stratégie apprise en groupe classe et de manière guidée en modelant notre réflexion.Ils ont aussi lieu lors de la lecture autonome. A la fin d’une mini-leçon et lorsque les élèves passent à la lecture autonome ils doivent mettre en pratique la stratégie. Enfin,lors des entretiens, on fait de petits exercices d’applications ciblées.

4) Comment choisir qui fait l’entretien?
En début d’année, je rencontre tous les élèves et j’évalue grâce à un même texte leur compréhension, leur fluence, … Ensuite, il est normal de rencontrer les élèves en difficultés plus souvent. J’ai rencontré mes élèves en difficultés 7 ou 8 fois déjà alors que ceux qui sont déjà bon lecteurs 3 ou 4 fois pour certains.

J’utilise une fiche récapitulative dans laquelle je note les dates auxquelles j’ai rencontré chaque élève. Cela me permet de visualiser en un coup d’oeil qui j’ai vu souvent et qui j’ai vu rarement.

5)Donc tu ne fais plus du tout littérature? Mais cela ne pose pas problème quand on voit que c’est inscrit dans les programmes?

En fait les ateliers de lecture DECLIC sont également des ateliers de littérature. Toutes les compétences du BO de 2008 en littérature et en lecture sont travaillées avec les ateliers de lecture. Les élèves lisent bien plus que le quota de livre indiqué par le BO, ils expliquent leur choix via les livres recommandés, les prix littéraires… Ils tiennent à jour un classeur de lecteur qui est la mémoire de leurs lectures annuelles…

6)Quelle quantité de livres as-tu dans la bibliothèque?

Ma bibliothèque de classe compte à peu près 700 livres, je dirai! Je ne les ai jamais comptés! Une grosse partie a été récupérée à la bibliothèque municipale qui se débarrassait d’ouvrages peu empruntés. J’ai, depuis que j’ai mis en place les ateliers, acheté une bonne cinquantaine d’ouvrages. J’essaie d’en acheter à chaque période. Je présente les nouveaux livres et cela relance l’engouement pour la lecture. J’achète généralement ces livres avec la coop mais j’en amène également beaucoup de chez moi! Je demande également aux élèves de suggérer des achats de livres pour la classe. Cela permet d’être sûr que les livres auront du succès!

Quelques bons plans pour étoffer sa bibliothèque de classe:

  •  Je demande lors de la réunion de rentrée aux parents de nous donner les livres pour enfants dont ils souhaitent se débarrasser.
  • J’achète d’occasion des livres sur amazon. Comme il y a des factures, on peut facilement se faire rembourser par la coop.
  • J’achète également des livres sur les vide-greniers ou à Emmaüs.
  • J’autorise les élèves à lire des livres qu’ils amènent de chez eux. Certains les prêtent ensuite à leurs camarades.
  • La collection « lire c’est partir » propose des livres à 0.80€ et permet d’équiper une bibliothèque en grands classiques à moindre coût.

7)Que font les autres élèves lorsqu’on effectue un entretien?

Les entretiens ont lieu durant le temps de lecture autonome, après la mini-leçon. Les élèves qui ne sont pas en entretien lisent donc dans leur « book nook » seuls ou à deux. Ils sont libres de choisir le livre qu’ils souhaitent, ils peuvent en changer, en relire… Ils ont avec eux leur « book box » afin d’éviter les déplacements.

8)A propos de la trace écrite?

Toutes les mini-leçons ne donnent pas lieu à une trace écrite pour l’élève. Certaines donnent lieu à une trace conséquente dans le classeur de lecteur comme notamment la mini-leçon sur les différents genres… Pour d’autres, on liste simplement le titre sur une feuille.

Par contre pour chaque mini-leçon, une étiquette est affichée sur l’affichage collectif DECLIC de la classe pour pouvoir facilement s’y référer. De plus, les mini-leçons abordées, sont revues plusieurs fois au cours de l’année et durant les entretiens ce qui permet aux élèves de les mémoriser.

9)Combien de séances par semaine?

C’est un choix personnel! Dans ma classe, nous faisons 2 séances d’1 heure par semaine. Avec des élèves plus jeunes et pouvant rester concentré moins longtemps, il est possible de faire des séances plus courtes et plus nombreuses. Je pense que deux fois par semaine est un minimum si on veut pouvoir suivre et rencontrer les élèves régulièrement.

10)Les Book-Boxes ?

J’ai acheté des cartons archives chez le géant suédois. Ils sont vendus par 5 pour une bouchée de pain! Ils sont blancs donc en début d’année lors des premières séances d’arts visuels, les élèves les personnalisent. Bien que paraissant asse fragiles, toutes les boîtes ont tenu l’année, j’en ai renforcé quelques unes mais dans l’ensemble c’est un très bon rapport qualité/prix.J’ai un placard en fond de classe où les boîtes sont rangées le soir ou en attendant les ateliers. Beaucoup de mes élèves prennent leur book box à leur bureau dès qu’ils entrent en classe, ainsi s’ils ont terminé un travail, ils peuvent lire. On peut distinguer mon placard et les boîtes ici!

11)Qu’en est-il de l’implication des élèves? Est-ce que certains ne lisent pas que des livres trop simples? Tous lisent-ils des livres longs ?

Ces ateliers partent du postulat que l’on peut faire confiance aux élèves en les impliquant dans le processus d’apprentissage. Ils connaissent l’objectif de l’atelier qui est de devenir de meilleurs lecteurs. Ils savent de par les mini-leçons qu’il est essentiel pour progresser de choisir des livres à leur niveau. On leur apprend lors des premiers ateliers à choisir des livres qui leur conviennent. Les élèves choisissent donc leurs livres en fonction des deux critères suivants : devenir meilleur lecteur et prendre du plaisir en lisant. Le fait qu’ils aient plusieurs livres à disposition, leur permet de changer, de prendre le livre qu’ils désirent selon leur envie du jour… Tous, sans exception, lisent. Les entretiens fréquents permettent de suivre les lectures des élèves et de leur suggérer des lectures vers lesquelles ils ne seraient pas allés spontanément. C’est pourquoi, il est important de relancer régulièrement l’attrait pour les livres en les présentant, en en faisant la promotion ou grâce aux lectures recommandées. Après, si certains ne lisent pas de « longs livres », cela n’est pas un problème. Il n’est pas nécessaire de lire des livres compliqués pour devenir un bon lecteur. On peut travailler la fluence, le déchiffrage et la compréhension à partir de n’importe quel écrit! Le but n’est vraiment pas que tous lisent des pavés indigestes mais que tous progressent en lecture et prennent du plaisir à lire. Lorsqu’on a des élèves issus de milieu culturellement défavorisé qui se font offrir des livres d’une collection qu’ils ont découverte en classe, c’est une grande victoire! Le but de ces ateliers est vraiment de donner le goût de lire et de permettre des progrès en tant que lecteur!

12) Que faire avec les très bons lecteurs qui lisent beaucoup et comprennent bien?

L’atelier de lecture permet vraiment d’individualiser les parcours de chaque élève aussi est-il tout à fait adapté aux bons lecteurs également. Avec des élèves lisant déjà très bien, les attentes seront différentes. On pourra exiger d’eux qu’ils lisent des livres plus complexes que les autres élèves. Il faut donc prévoir dans sa bibliothèque de classe des livres adaptés à tous les niveaux de lecture. On pourra également peaufiner les détails pour que leur lecture soit encore plus parfaite : mise du ton, rythme de lecture, gestuelle… On pourra également leur assigner des tâches annexes à leur lecture: telles que prendre des notes sur les personnages, les lieux…réaliser des fiches de lecture, réaliser des questionnaires de lecture à destination des autres élèves, trouver des points communs entre différents ouvrages, rechercher du vocabulaire nouveau… Ces élèves peuvent également prendre le rôle de coach de lecture et aider les élèves moins débrouillés dans l’application des stratégies de lecture.

13) Comment et à quels moments gérer l’emprunt des livres?

Les élèves ont en permanence dans leur book box entre quatre et sept livres. Il est important que les livres soient variés et en nombre suffisant afin de pouvoir en changer durant la lecture autonome sans se déplacer et sans déranger le reste de la classe. En début d’année, on apprend donc aux élèves à choisir leurs livres et comment les emprunter ces mini-leçons font partie des premières enseignées. En cours d’année, on peut lors des entretiens les orienter vers un genre qu’ils ont peu lu en s’aidant de leur fiche d’emprunt ou de leur classeur de lecteur. Pour ce qui concerne le côté pratique de l’emprunt, j’ai mis dans le coin biblioyhèque de ma classe un classeur contenant une fiche d’emprunt par élève. Quand un élève veut emprunter un livre, il récupère sa fiche d’emprunt, y note le titre et le genre du livre emprunté. Lors du retour du livre, il complète la case date de retour. J’ai voulu cette fiche d’emprunt très simple afin que l’emprunt de livre prenne le moins de temps possible. Les élèves ont dans ma classe le droit de compléter leur book box en empruntant des livres lorsqu’ils ont terminé leur travail. De plus, je laisse régulièrement cinq minutes en fin d’atelier pour emprunter de nouveaux livres, compléter son classeur du lecteur… Durant ce temps, je peux conseiller les élèves qui en ont besoin sur le choix de livres en leur rappelant les stratégies enseignées pour choisir un livre à son niveau, en leur conseillant une histoire qui leur plaira… Ce système a très bien foctionné l’année dernière et je vais le reconduire cette année.

14) Faut-il avoir lu tous les livres de la bibliothèque ?

Non, il n’est absolument pas indispensable d’avoir lu tous les livres que l’on propose aux élèves. Durant l’entretien, lorsque je ne connais pas le livre, je demande aux élèves de me raconter brièvement le début de l’histoire et au besoin je lis la quatrième de couverture. Ensuite, les questions de compréhension portent sur le passage que l’élève lit avec moi à haute voix et non sur des passages lus seul antérieurement.

15) Comment débuter l’atelier ? Quelles mini-leçons faire en premier?

L’essentiel est de commencer à petits pas, progressivement afin de laisser le temps aux élèves d’intégrer les règles de l’atelier. On commencera par un temps de lecture autonome très court de 5 à 7 minutes pour petit à petit lire plus longtemps. Il est très important que les élèves aient compris et respectent les règles de la lecture autonome c’est à dire : lire, ne pas déranger, ne pas se déplacer. Si un élève ne respecte pas les règles, il ne faut pas hésiter à interrompre la lecture, se regrouper et demander ce qui n’a pas fonctionné. Modéliser à nouveau et faire modéliser à l’élève gêneur le comportement adéquat et l’encourager à adopter ce comportement.

Généralement je commence mon atelier avec les mini-leçons suivantes. Le travail de l’endurance de lecture se fait de manière transversale en ajoutant de 2 à 5 minutes de lecture autonome à chaque séance.

  • la lecture autonome
  • la bibliothèque/ les genres littéraires
  • emprunter un livre
  • classeur de lecteur et book box
  • Choisir un livre à son niveau
  • choisir son book nook
  • vérifier sa compréhension
  • relire le texte
  • aller à la chasse aux mots
  • vérification en croix

16 )Quelle utilité pour la book box ?…ma bibliothèque de classe étant peu fournie, est-il possible que les élèves ne choisissent qu’un livre à la fois ?

Durant l’atelier, on va demander aux élèves de lire de manière autonome pendant un certain laps de temps. Cela implique plusieurs choses: ils ne doivent pas se déplacer et doivent lire durant toute la durée de l’atelier. S’ils n’ont qu’un livre en leur possession, il risque d’y avoir des élèves qui auront terminé leur livre et qui n’auront plus rien à lire. Il est également possible que les élèves aient choisi un livre et que ce livre finalement ne leur plaise pas, il est alors nécessaire qu’ils en aient d’autres à disposition pour ne pas se déplacer, ni se déconcentrer et ne pas gêner la classe. Un minimum de trois livres de genres variés me paraît essentiel. Pour se procurer des livres, on peut se référer à la question 6 de cet article.

17)Le travail seulement oral n’est-il pas pénalisant pour les élèves?

On a souvent du mal à se détacher de nos vieilles habitudes de travail en lecture. On peut avoir peur de sortir du schéma lecture à voix basse ou haute et questionnaire de compréhension. Ce schéma instrumentalise la lecture et a fait perdre le goût de lire à beaucoup d’élèves. Le livre « Comme un roman  » de Pennac revient bien là-dessus et je le conseille vivement… Lors des ateliers les élèves travaillent bien plus la lecture que dans le schéma classique mentionné plus haut : les élèves lisent des livres à leur niveau, travaille la fluence et la compréhension de manière bien plus efficace que lorsqu’ils remplissaient des questionnaires de compréhension. Au fond à quoi visait ce travail écrit si ce n’est à nous donner bonne conscience et à nous permettre de nous assurer qu’ils aient lus le texte qu’on leur avait donné. Tout le monde lisait le même texte indépendamment du niveau et cela laissait pas mal d’élèves sur le carreau. Lors des entretiens, l’enseignant peut s’assurer de la compréhension de l’élève par le biais de questions orales mais également par le biais de petits exercices écrits comme les exercices du module « je lis, je comprends » par exemple. De plus, par des activités annexes, on peut amener les élèves à produire de l’écrit autour de leurs lectures: notes de lecture, travail lors des cercles de lecture, présentation préparée de livres… Les livres lus peuvent aussi faire d’excellents sujets lors des ateliers d’écriture ou lors du jogging d’écriture.

18)A quel rythme faire les mini-leçons ? Comment s’organiser sur la semaine?

En règle générale, nous voyons ou revoyons une mini-leçon par semaine. En début d’année, le rythme est un peu plus soutenu afin de mettre en place rapidement les habitudes de l’atelier. La mini-leçon se fait en classe entière. Concrètement le temps de la mini-leçon n’excède pas 10 minutes. Généralement, je fais la partie modelage et un tout petit peu de pratique guidée au cours d’une séance et un peu plus de pratique guidée lors d’une autre séance. En cours d’année, on retravaille certaines mini-leçons essentielles.

19)Les devoirs en lecture ?

Je donne aux élèves des stratégies à travailler pour le prochain RV. Ils notent cela dans leur cahier de texte. En plus, les élèves participent une fois par période à un cercle de lecture. Ils doivent donc lire pour le cercle de lecture et effectuer leur « mission ».

20) Combien de temps faut-il pour faire les premiers entretiens individuels?

Les premiers entretiens individuels vont être le point de départ du travail qu’on effectuera avec chaque élève. Ils sont donc essentiels et ne doivent pas être négligés. Ils servent de diagnostic et permettent de voir les difficultés de chacun et permettent ensuite de créer des groupes de besoin ou des parcours différenciés pour chaque élève. En général, j’y consacre quasiment toute la première période.

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Atelier DECLIC – FAQ »

  1. Bonsoir,
    Un grand merci pour tout ce que tu partages. Je m’en inspire beaucoup.
    J’essaie de mettre en place les ateliers DECLIC et ECRIT depuis 2/3 ans mais je n’y arrive toujours pas. J’ai l’impression que cela prend pas mal de temps dans l’emploi du temps.
    Au bout de combien de temps arrives-tu à faire le premier entretien avec tous les élèves?
    En ECRIT, arrives-tu à travailler un type d’écrit pendant tes ateliers, c’est à dire, il me semble, 15 minutes avec chaque groupe ?
    Tu fais également des cercles de lecture, des prix littéraires, … Ce sont des séances ponctuelles que tu mets à la place de tes ateliers ?
    Je crois que j’aurai beaucoup de questions à te poser, je vais donc m’arrêter là pour l’instant ;).
    Encore mille merci.
    Bonne continuation

    J'aime

  2. Bonjour,
    Merci beaucoup pour tout ce partage!!! je pense que je vais essayer de me lancer dans les ateliers Declic car pour moi il est aussi essentiel de donner le goût de la lecture aux enfants.
    Je me pose tout de même quelques questions sur l’organisation et je me demande si en plus des ateliers tu fais aussi une lecture suivie classique (toute la classe étudie le même ouvrage pendant un certain temps)?
    Et combien de livres les enfants mettent-ils dans leur book box?
    Encore un grand merci pour le partage et les idées

    J'aime

    1. Je fais un cercle de lecture par période avec livre imposé. Pour les book box, je leur demande d’avoir au minimum 3 livres et pas tous du même genre

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s