Gestion de classe

Quelques pistes pour aider les élèves…

AAE0BE01-C161-4474-B7BA-C15EDAB49418

Il y a quelques années, j’ai eu une journée de stage école/collège autour d’un dispositif mis en place dans mon académie : le dispositif Apprenance. Ces deux journées ont été très intéressantes et formatrices. J’avais déjà acquis la conviction qu’il fallait être plus explicite dans notre enseignement et dans la passation de nos consignes et ces deux journées m’ont permis d’aller encore plus loin dans ce sens et de comprendre pourquoi.

Le dispositif Apprenance a, par exemple, mis en évidence le décalage entre ce que les professeurs demandent aux élèves et ce que les élèves comprennent par le biais d’entretiens filmés réalisés avec les élèves mis en situation d’exercices après que le professeur ait donné la consigne. Quand les élèves dits « bons » comprennent les tâches cognitives induites par la consigne, les élèves en difficultés n’en sont pas capables et s’attachent aux détails, à ce qu’ils savent faire. Par exemple dans une consigne du type : « Entoure les verbes conjugués », un élève ayant les codes va comprendre que la tâche principale est d’identifier les verbes tandis qu’un élève en difficultés va prendre le fait d’entourer comme la tâche principale.

Autre exemple : Dans un exercice de géométrie, un élève de 6ème devait observer des droites. La question posée par le professeur était : « Que peut-on dire de ces droites ? ». L’attendu du professeur était : « elles sont parallèles » cependant l’élève a écrit : « elles sont bien. ». On voit ici, que cet élève n’a pas compris les attentes. Il n’a pas compris que derrière la question, le professeur attendait : 1 – que l’élève observe les droites, 2- qu’ils utilisent ses instruments pour trouver une particularité, des relations entre ces droites, 3- qu’il formule en utilisant le vocabulaire adéquat. L’élève n’avait pas les codes et c’est notre rôle en tant qu’enseignant d’apporter aux élèves les éléments nécessaires pour acquérir ces codes.

Bref, si cela vous intéresse, je vous invite à découvrir ce dispositif ici : Apprenance

J‘ai donc mis en place plusieurs petites choses assez simples à appliquer et qui peuvent aider nos élèves les plus en difficultés à avoir les codes et à connaître les attendus des professeurs et de l’école.

1- Présenter l’emploi du temps et les objectifs de la journée clairement.

Chaque matin, je présente l’emploi du temps de la journée (même si mes journées sont assez ritualisées) et j’énonce les notions que l’on va découvrir ou travailler. Par exemple : « Après la récréation, nous travaillerons en mathématiques et nous reverrons comment poser et calculer une soustraction de nombres décimaux comme 100,8 – 67,54… »

2- En début de chaque séance, replacer la séance dans la progression des apprentissages et énoncer les objectifs, les pré-requis et l’utilité du travail qui va être effectué.

Par exemple : « Nous avons revu précédemment comment poser et calculer une soustraction, nous allons continuer ce travail et revoir comment soustraire des décimaux. Cela nous sera utile car dans la vie quotidienne, on rencontre beaucoup de nombres décimaux… »

Mais également : « Nous allons revoir brièvement comment on effectue une soustraction d’entiers avant d’entamer le travail sur la soustraction de décimaux. »

3- Donner aux élèves un agenda notionnel

Capture d’écran 2020-10-29 à 15.35.27Afin d’aider les élèves à se projeter et à être acteurs de leurs apprentissages, on peut proposer des « agendas notionnels ». Il s’agit en fait de faire connaître aux élèves les notions qui vont être travaillées et ce qu’ils sauront faire ou connaîtront à l’issue d’une période. On peut ici fonctionner à la semaine, à la période…

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’agenda notionnel pour la période à venir dans ma classe.

pdf-icon-round pdf-icon-round 210-2104640_imagen-microsoft-office-365-word-logo 210-2104640_imagen-microsoft-office-365-word-logo

4- Tenir un cahier de révisions.

téléchargementJ‘avais découvert cette idée mise en place dans un collège et j’avais trouvé cela très intéressant. A la fin de chaque heure de cours, les professeurs notaient une question dans un cahier sur les notions rencontrées. Au début de chaque nouveau cours, le professeur choisissait une question de son choix parmi celles rédigées et la posait à la classe. Cela permettait de réviser quotidiennement les notions importantes du programme.

J‘ai décliné cette idée dans ma classe : En fin de journée, je demande aux élèves de me proposer des questions et les réponses qui vont avec sur des notions découvertes et/ou travaillées le jour même. Je consigne ces questions et les réponses dans un cahier et, en fin de journée, je pose au hasard des questions de notre cahier de révisions à la classe. Les élèves adorent  car généralement on le fait sous forme de jeu et cela permet de réviser régulièrement les notions essentielles.

5- Proposer un chevalet des consignes

7EF18E7B-F124-4586-B68A-C8CE5DC9D293Pour les élèves ayant beaucoup de difficultés à s’organiser et ayant du mal avec la multiplication des consignes, j’ai réalisé, un chevalet des consignes. Il s’agit d’un outil répertoriant pour chaque activité, les outils nécessaires et les tâches à effectuer. Cela devrait décharger les élèves de la gestion/planification de ces tâches afin qu’ils se concentrent sur l’essentiel.

Vous trouverez ci-dessous le modèle de chevalet que j’utilise ainsi qu’une version modifiable.

pdf-icon-round 210-2104640_imagen-microsoft-office-365-word-logo

Voilà, il ne s’agit que de quelques pistes, cet article n’est en rien exhaustif mais cela peut donner des idées. Et vous, n’hésitez pas à me donner en commentaire vos trucs et astuces…

11 réflexions au sujet de « Quelques pistes pour aider les élèves… »

  1. Merci Mallory mes
    Eleves rencontrent aussi des difficultés avec les consignes. To articlem’a aide’ à me placer du point de vue des élèves. Merci de partager généreusement des outils que nous pouvons adapter à chaque contexte. Bonne rentrée lundi!

    J'aime

  2. Merci pour toutes ces belles idées! Et ls présentations toujours soignées.
    Pour le cahier de révisions, tu trouves sur le site de charivari le cahier des incollables. Il me semble que c’est le même principe..

    J'aime

  3. Article très intéressant. Merci pour l’idée du cahier de révisions (et pour les autres idées, même si je ne prendrais le temps de le faire que plus tard pour l’agenda notionnel) ! 🙂
    Petite « remarque », je viens de me faire inspectée et l’inspecteur m’a conseillé de présenter l’emploi du temps par 1/4 de journée au lieu de la journée entière (même s’il y a l’affichage pour la journée entière au tableau). 🙂

    J'aime

  4. Pour ma part, c’est le chevalet des consignes qui m’a tapé dans l’oeil ! Je vais le mettre en place pour mes deux élèves noyés dans leur matériel et en difficulté avec l’organisation en plus de la lecture !

    Aimé par 1 personne

  5. Merci merci Mallory pour tout ce travail de qualité, ces bonnes idées (le chevalet des consignes ++++ notamment pour moi) et surtout le partage en pdf ET modifiable ! trop génial !

    J'aime

  6. Heureuse de lire votre article ! Je milite depuis longtemps sur les outils de planification, le décodage des consignes, là projections dans les attentes des apprentissages pour l’élève et surtout l’analyse de la maîtrise des pré requis et de l’implicite….
    Heureux soient vos élèves ! Bonne continuation et merci pour vos partages

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s